DEUX AILES !

Se sont-elles qui permettent le vol, 2 principes se combinent pour expliquer comment la portance est créé afin de vaincre la gravité et permettre la magie du vol : Le principe de Bernoulli dit que dans le flux d’un fluide, une accélération se produit simultanément avec une diminution de la pression. L’air qui s’accélère sur la partie supérieure de l’aile crée une diminution de pression qui “aspire” l’aile et l’avion vers le haut. La 3èmeloi de Newton quant à elle dit que pour chaque action il existe une réaction égale et de sens contraire. Le profil d’aile dévie l’air vers le bas et une force vers le haut en résulte.

Les frères Wright furent les premiers à comprendre l’importance de créer suffisamment de portance pour voler, Ils construisirent une soufflerie pour mieux étudier l’écoulement de l’air sur les ailes et testèrent plus de 200 profils avant de sélectionner le bon. Ils comprirent également l’importance de contrôler leur avion autour des 3 axes et développèrent un moteur suffisamment puissant pour emporter le tout. Ils furent les premiers de l’histoire à effectuer un vol motorisé et contrôlé le 17 décembre 1903 !

Après les difficultés rencontrées lors de la construction des réservoirs, la fabrication du reste des ailes parait presque facile. Les volets de courbure sont terminés en quelques semaines, les ailerons suivent le même principe de construction mais sont équilibré par un tube assez lourd en métal dans leurs bords d’attaque pour éviter tout problème de flottement. La commande des ailerons se fait au moyen de tubes rigides et de renvois comme pour la profondeur. La dernière tâche consiste à combler l’espace de 26 centimètres entre les 2 réservoirs, travail créatif et des plus intéressant qui conclut en septembre la fabrication des ailes. Elles sont entreposées juste à temps pour l’arrivée de la 3ème caisse : le fuselage !

1.1 x 1.2 x 2.5 mètres et 250 kilos à la pesée, c’est du lourd ! Avec grande peine nous la déchargeons mais n’envisageons même pas la rampe. L’ouverture du paquet cadeaux se fera sur le trottoir et les éléments transportés un par un jusque à l’atelier. L’inventaire prendra une journée, le rangement également. Le nombre d’élément est tout simplement impressionnant ! des centaines de pièces : tôles d’aluminium, tubes, angles, profils, pièce en fibre de verre et au moins 10 kilos de rivets, vis, boulons et autre…

Dans une année, si tout va bien, le tout sera transformé en un fuselage de machine volante, au travail !

QUELQUES PHOTOS :