MODUS OPERANDI

Ou explications sur la façon et les techniques utilisées pour construire un avion en kit…

Les plans sont le fil conducteur de la construction, c’est un vrai plaisir de les parcourir, toutes les étapes y sont décrites en détails, il suffit de les suivre page après page comme un bon roman ! La fabrication des pièces se résume au minimum, il y bien quelques angles à couper, quelques nervures à fabriquer quelques pièces à créer à partir de matériaux bruts mais la grande majorité des éléments sont fournis presque prêt à être assemblés. Tous les éléments doivent par contre être ébavurés car le processus de coupe (presse hydraulique) utilisé par le fabricant laisse des aspérités sur les bords, parfois importantes, qui nécessitent un travail à la lime puis à la roue abrasive. Le but étant d’avoir des pièces propres où il ne reste plus aucunes aspérités qui pourraient  être le point de départ de fissures lorsque soumises au stress du vol.

 

 

 

 

Vient ensuite l’assemblage “à blanc” de chaque structure avec parfois des centaines de clecos (pince de fixation temporaire) pour pouvoir percer chaque trou au bon diamètre et bien aligné entre chaque élément. Certains de ces trous seront fraisés si le rivet qu’ils reçoivent doit être à fleur ou embrevés pour la majorité des revêtements afin d’améliorer l’aérodynamique avec une surface extérieure lisse.

Après avoir fièrement admiré son travail il est temps de tout redémonter ! La prochaine étape consiste à nettoyer chaque pièce, ébavurer chaque trou percé avant le passage en peinture. L’aluminium est déjà recouvert d’une fine couche d’alclad qui résiste à la corrosion mais une fine couche supplémentaire de primaire est appliquée, pas absolument nécessaire, mais c’est l’un des nombreux choix et décisions à prendre lorsque l’on construit sa machine volante !

Le rivetage ou l’assemble finale peut maintenant commencer, à l’aide d’un presse-rivets pneumatique pour un résultat plus régulier mais en étant limité par la largeur des mâchoires ou au pistolet à percussion pneumatique et bloc de butée pour les autres assemblages. Finalement, il faut vérifier que chaque rivet est correctement embouti en mesurant sa tête qui doit avoir un diamètre et une longueur finie précise.

Il n’y a plus qu’à répéter ces opérations pour le reste de la structure…